ENTRE DEUX

Écrit et réalisé par : Florence Pescher
Réalisation graphique : Amélie Graffet
Technique : 3D

Logo Allindi en développement
Logo CNC en développement
Logo Maritima TV en développement

Synopsis : Une femme suivie par sa valise robot, court pour attraper son train. Le train démarre, le voyage pour Tunis commence. Il faut faire vite, c’est ramadan et le diner n’est pas prêt… Au fil des paysages et des arrêts sur le pont qui relie les deux rives de la Méditerranée, elle fait des rencontres, des allers et des retours entre ses deux cultures. C’est un temps de pause et de rêverie… un temps qui abolit le temps et l’espace… un moment propice pour la femme qu’elle est devenue, d’affirmer ses choix.

TERRE, MODE D'EMPLOI

Écrit, réalisé et animé par : Olivier Jean
Technique : Motion Design, 2D et 3D, photographie

Logo CNC en développement
Logo Maritima TV en développement
Logo Allindi en développement

Synopsis : De la pâquerette à Donald Trump en passant par le colibacille et l’artichaut, nous sommes tous connectés. Tout ce qui est vivant sur Terre est interdépendant et nous pourrions le résumer par cette formule : « Qui cueille une fleur dérange une étoile ». Malheureusement, notre planète ayant été livrée sans mode d’emploi, il semble que cette vision aussi écologique qu’humaniste soit assez peu comprise. Il était donc nécessaire de donner quelques règles élémentaires de savoir-vivre avec notre planète.

LA 300ème TÊTE

Réalisation : Olivier Jean
Scénario : Laurent Boghossian, Olivier Jean
Direction artistique : Bertrand Sanabria
Technique : 3D et motion design

Synopsis : 1939. Alors qu’il s’apprête à prendre le métro pour aller couper sa 300ème tête, Anatole Deibler, le célèbre bourreau, s’effondre, victime d’une embolie. Durant cette ultime seconde d’agonie, il se voit proposer une mission unique : exécuter le plus grand assassin français qui ait jamais vécu. Le film part d’un fait réel et d’un personnage réel Anatole Deibler, exécuteur public (1863 – 1939). Les circonstances de sa mort et les faits essentiels de sa vie rapportés dans le film sont tous exacts.

IGNACIO OU L'ART DE VIVRE

De et par : Laurent Boghossian
Mise en scène : Olivier Jean
Durée : 1h10

Synopsis:  Nous sommes en 2025 dans une ville de province, en France. Ignacio, 45 ans, est responsable d’un bar, faisant partie d’une chaîne internationale « Le Café Branché ». 
Comme tous les jours, Ignacio accueille ses clients, leur présente le lieu et explique comment il s’est retrouvé au Café Branché malgré son diplôme en commerce international.
Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si Ignacio n’était pas sur le point de vivre un véritable drame. Il va être muté dans une grande ville d’Europe, pour des raisons commerciales, et ce sous un délai d’un mois. Ignacio, petit fils d’un famille émigré ayant vécu l’exil, Ignacio qui pensait pouvoir vivre le monde sans se déplacer, va devoir bouger, affronter sa peur de l’autre et sortir de sa vie mondialisée pour tenter de répondre à la question : « Est-ce qu’on mérite ce qu’on hérite ?».

« Ignacio ou l’envie de vivre » est le deuxième seul en scène de Laurent Boghossian.  Sous la direction de Olivier Jean, Laurent explore toujours avec humour, rythme et finesse, le fait que notre monde actuel, si l’on n’y prend garde, nous amène à devenir des produits, isolés les uns des autres, et déconnectés de nos racines. Positif, profond et drôle, « Ignacio ou l’envie de vivre » est une invitation à la connexion aux autres et au rapprochement des individus.